Cancer de la prostate : cette découverte qui pourrait révolutionner la recherche

par



une cancer prostate cette decouverte revolutionne la recherche

L’hormonothérapie est le traitement de référence afin de maîtriser le cancer de la prostate, mais les cellules cancéreuses finissent tôt ou tard par y résister. Des scientifiques du Netherlands Cancer Institute semblent avoir trouvé une solution surprenante à ce problème. Leurs recherches, publiées dans la revue Cancer Discovery le 27 juin 2022, pourraient changer la donne. (source 1)

Ces spécialistes ont observé les tissus de cinquante-six patients atteints d’un cancer de la prostate à un stade avancé et ayant reçu un traitement anti-hormonal. Ils ont découvert « qu’une catégorie inattendue de protéines, à savoir les protéines qui régulent normalement l’horloge circadienne, atténuerait les effets de la thérapie anti-hormonale ». Il faudrait donc cibler ces protéines afin que le traitement soit efficace.

« Les cellules cancéreuses de la prostate n’ont plus de rythme circadien », explique Wilbert Zwart, co-auteur de l’étude. « Toutefois, ces protéines de l’horloge circadienne acquièrent une fonction entièrement nouvelle dans les cellules tumorales lors de l’hormonothérapie : elles maintiennent ces cellules cancéreuses en vie, malgré le traitement. Cela n’a jamais été observé auparavant ».

Économiser une décennie de recherche

Grâce à ces résultats plus que prometteurs, l’équipe va collaborer avec l’Institut néerlandais Oncode dans le but de renforcer l’efficacité de l’hormonothérapie.
« Notre découverte nous a montré que nous devions commencer à sortir des sentiers battus en matière de nouveaux médicaments pour traiter le cancer de la prostate et tester des médicaments qui agissent sur les protéines de l’horloge circadienne », a conclu Zwart. « Heureusement, il existe déjà plusieurs thérapies qui affectent les protéines de l’horloge circadienne, et celles-ci peuvent être associées à des thérapies anti-hormonales. Cette piste, qui permet une forme de réadaptation des médicaments, pourrait permettre d’économiser une décennie de recherche. »



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire