Blonde (Netflix) : De quoi souffrait la vraie Marylin Monroe ?

by



une de quoi souffrait marilyn monroe

C’est le film le plus attendu de la rentrée : Blonde, réalisé par Andrew Dominik, est sorti ce mercredi 28 septembre sur la plateforme Netflix. Le long métrage retrace la vie tourmentée de Marilyn Monroe, interprétée par Ana de Armas. L’occasion de revenir sur la face cachée de l’actrice : ses problèmes d’addiction, de santé mentale et de fertilité. 

Car si elle est connue comme la plus glamour des célébrités, Marilyn Monroe n’a pas eu la vie facile. Dans le livre Marilyn : the passion and the paradox, sa biographe Lois Banner explique : 

« Ses handicaps étaient nombreux. Elle souffrait de dyslexie et d’un bégaiement plus grave qu’on ne le pensait. Elle a été tourmentée toute sa vie par des rêves de monstres et de sorcières, des rêves horribles qui ont contribué à son insomnie constante. Elle était bipolaire et se dissociait souvent de la réalité. »

Le trouble bipolaire est une maladie mentale qui entraine un dérèglement de l’humeur avec une alternance de phases d’excitations (ou maniaques) et d’épisodes dépressifs.

D’après la Haute Autorité de la Santé, 1 à 2,5 % de la population française serait touchée par ce trouble. Toutefois, ce chiffre pourrait être sous-évalué, car le diagnostic est complexe. (source 2)

Arthur Miller, dramaturge et ex-mari de Marilyn, résume l’affection de Marilyn en ces termes : « Elle voulait vivre toujours au sommet, dans l’élan permanent d’un crescendo. »

Un combat contre l’endométriose

Pour soulager son anxiété et son insomnie, Marilyn commence à prendre des barbituriques, des amphétamines et de l’alcool. Mais une autre raison la pousse à prendre ces substances, comme l’explique Lois Banner : 

« Elle endurait de terribles douleurs pendant les règles parce qu’elle souffrait d’endométriose. »

Une femme sur dix serait touchée par cette maladie gynécologique complexe aux causes mal connues. L’endométriose se caractérise par des douleurs chroniques dans le bas-ventre et, parfois, l’infertilité

C’était le cas de Marilyn Monroe. Au cours de sa vie, l’actrice a souffert de multiples fausses couches et fausses grossesses. Elle a subi plusieurs opérations, mais aucune n’est parvenue à lui retirer l’endométriose. 

« Cela a alimenté ses craintes de ne pas pouvoir avoir d’enfant, que “quelque chose n’allait pas en elle, un défaut, un mal » », écrit Lois Banner. « Selon Norman Rosten (son ami et confident), « C’était un coup de poignard à son ego, la déesse de l’amour, la femme suprême, incapable d’avoir un enfant. Elle se sentait mal aimée, maudite par l’univers. Elle sentait que cela portait atteinte à sa féminité, à son statut de représentante de toutes les femmes.” »

Depuis sa mort tragique en 1962, le personnage de Marilyn Monroe continue de fasciner. Mais il est important de rappeler le génie de cette actrice, dont la subtilité et le professionnalisme sont trop souvent occultés. 



Source link

Related Posts