après la découverte du corps de l’adolescente, la détresse de ses proches “le drame aurait pu être évité”

by


Dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 janvier, Sihem a disparu après avoir quitté le domicile de sa grand-mère. La lycéenne de 18 ans n’a plus donné signe de vie, ce qui a rapidement inquiété ses proches. 8 jours après sa disparition, son corps a finalement été retrouvé dans une forêt à La Grand-Combe, dans le Gard.

Ce sont les aveux du principal suspect, en garde à vue, qui ont permis cette terrible découverte. Comme le rapporte Le Parisien, Mahfoud H. était l’ex-compagnon de la cousine de la victime. Si ce dernier évoque une dispute qui aurait mal tourné, ses déclarations devront être confirmées par les investigations.

Mort de Sihem : la famille de la victime s’exprime, “Ce qui nous touche, c’est qu’il était libre

Déjà connu par les services de police et la justice, par le passé, l’homme de 39 ans a été condamné à 13 reprises, notamment pour des faits de “vols aggravés”. Ce dernier affirme que Sihem était amoureuse de lui, mais qu’il refusait cette relation, ce que réfute la famille de la jeune femme.

Cette relation amoureuse, personne n’en avait connaissance”, a d’ailleurs réagi Me Mourad Battikh, l’avocat des proches de la victime. Au lendemain de la découverte de la dépouille, ces derniers sont absolument dévastés. Aux Salles-du-Gardon, le village où résidait Sihem, l’émotion est vive.

Vendredi 3 février, un peu plus de 24 heures après la découverte du corps de Sihem, son cousin Azzedine s’est exprimé face aux médias. Il explique que ce drame “a un peu tué tout le monde” et poursuit : “Tout ça a été très lourd après 8 jours de disparition”.

Aux yeux de la famille de Sihem, le principal suspect tente “d’enfouir la vérité”. “Mais on a confiance en la justice, aux enquêteurs […] pour que la vérité ressorte tôt ou tard”. Azzedine continue et affirme que “le drame aurait pu être évité”, en faisant référence au casier judiciaire déjà bien rempli de Mahfoud H.

Ce qui nous touche, c’est qu’il était libre alors qu’il devait comparaître aux Assises. Après ce qu’il a fait… C’est un étonnement de savoir qu’un Monsieur comme ça pouvait voyager dans toute l’Europe […]. Il a agressé des gens qu’on aimait énormément, il a agressé des voisins […]. On pense que si l’État avait mis les moyens nécessaires pour que la justice puisse être rendue plus rapidement, on aurait pu éviter ce drame”, dénonce-t-il.

À lire également :

Une jeune fille de 18 ans qui aimait la vie

Au sujet de Sihem, son cousin déclare : “C’était une personne tout à fait ordinaire, une jeune fille de 18 ans qui aimait la vie, qui était pleine d’ambition. Elle comptait aller à Paris faire une école de communication, elle passait son bac. Elle était très aimée au lycée”. 

Sihem, c’était quelqu’un d’adorable, ça se reflétait sur son visage, elle avait de la lumière […]. Elle était aimante, on l’aimait”. Si l’enquête continue, plusieurs éléments laissent penser qu’une relation amoureuse entre la jeune fille et le principal suspect a bien existé, selon les informations dévoilées par France Info.





Source link

Related Posts

Leave a Comment