Après avoir lissé les cheveux afro de sa fille, cette candidate de télé-réalité est accusée de racisme et de maltraitance

by


Il ne passe pas un jour sans qu’une candidate de télé-réalité soit pointée du doigt sur les réseaux sociaux. Après le programme de télévision qui les a fait connaître, ces jeunes femmes sont rapidement devenues populaires. Pour la plupart d’entre elles, elles sont désormais influenceuses, que ce soit sur Youtube, Instagram ou encore TikTok. Les stars de télé-réalité partagent leur quotidien avec leur communauté sur les réseaux sociaux ; et chacun de leurs faits et gestes sont analysés et interprétés.

Dernièrement, c’est Anaïs Camizuli qui a fait scandale. Celle qui a participé à Secret Story 7 en 2013 est aujourd’hui maman d’une petite fille métisse prénommée Kessi et âgée de 3 ans. Et bien que la candidate de télé-réalité ait pris la décision de ne pas montrer le visage de son enfant sur les réseaux sociaux, il lui arrive de filmer ou prendre en photo Kessi de dos.

Anaïs Camizuli, accusée de racisme et maltraitance envers sa fille

Il y a quelques jours, Anaïs Camizuli a alors partagé des vidéos de la fillette avec les cheveux lisses. Les abonnés de la jeune femme ont alors découvert qu’elle avait demandé au coiffeur de lisser les cheveux de Kessi. Un détail qui n’a pas plu à tous, et qui en a même révolté certains. Ceux-ci n’ont d’ailleurs pas hésité à prendre la parole pour dénoncer la jeune maman. En commentaires, sous un de ses posts Instagram, nous pouvons lire : “Tu es en train de dénaturer les cheveux naturels de ta fille à seulement 3 ans, ça sert à quoi d’avoir un bébé métisse si t’es pas capable de coiffer les cheveux afro/crépus”, “La honte de faire un lissage à une enfant de 3 ans au lieu de lui apprendre à aimer ses beaux cheveux crépus/bouclés. C’est comme ça que les enfants complexent. Vraiment la honte, tu lui tues ses cheveux en plus.”

Sur TikTok, plusieurs internautes ont aussi partagé des vidéos pour donner leur avis au sujet du lissage des cheveux afro de Kessi. Ceux-ci l’accusent de racisme et de maltraitance. Des propos qui ont fortement déplu à Anaïs Camizuli qui s’est emparée de ses réseaux sociaux, et notamment d’Instagram, pour s’exprimer à son tour et se défendre. “Tu sous-entends que je maltraite ma fille. (…) Après, tu dis que nous les blanches, on veut se mettre avec des métisses pour avoir des enfants métisses. (…) Ensuite, tu parles d’ignorance, mais tu es toi même ignorante parce que tu ne sais pas ce qui se passe avec ma fille (…) donc si ça te convient pas et que tu penses que je la maltraite, viens à 7h30 la coiffer”, a-t-elle lancé en story.

A lire également : 

« Pourquoi j’en suis arrivée à lui faire un lissage »

Anaïs Camizuli a également expliqué les raisons pour lesquelles elle lissait les cheveux de sa fille. “Tu ne sais pas ce qui s’est passé avec ma fille et pourquoi j’en suis arrivée à lui faire un lissage. Je suis séparée du papa de ma fille qui ne sait pas la coiffer. Quand il l’avait deux, trois jours et que Kessi revenait à la maison, c’était très compliqué de lui démêler les cheveux parce qu’elle avait beaucoup de nœuds, qu’elle hurlait, qu’on devait être quatre pour la tenir, que je lui lave les cheveux, que je lui démêle. Elle avait tout le temps les cheveux plaqués, elle avait des trous.”

Selon la candidate de télé-réalité, les jeunes femmes qui la pointent du doigt sont simplement à la recherche de buzz et de notoriété. Elle ne trouve pas ces graves accusations justifiées. Toujours sur les réseaux sociaux, elle a rappelé que sa fille se trouvait magnifique, qu’elle n’était en rien maltraitée, mais aussi qu’elle n’était pas non plus complexée par ses cheveux frisés. “Je suis la première à lui dire qu’elle a des cheveux incroyables”, a précisé la Marseillaise.





Source link

Related Posts

Leave a Comment