Allergie à une piqûre de guêpe : quels symptômes ? Comment réagir ?

by



allergiepiqureguepe

La plupart du temps une piqûre de guêpe est sans gravité. Douloureuse sur l’instant, elle peut entraîner des signes désagréables à l’endroit de la piqûre. Mais ces manifestations s’estompent rapidement au fil des heures. Il peut s’agir d’un gonflement, d’une douleur vive, d’une rougeur ou encore de démangeaisons.

Néanmoins, une piqûre de guêpe peut entraîner des complications importantes en cas de choc toxique (lorsque les piqûres sont nombreuses), de localisation au niveau de la bouche ou de la gorge (le risque est alors que le gonflement gêne la respiration) ou encore de réaction allergique

Dans la population générale, la fréquence des réactions allergiques à une piqûre d’hyménoptère (abeille, bourdon, guêpe, frelon) se situe entre 0,5 et 5%. L’allergie au venin d’hyménoptères, comme toutes les allergies, correspond à une réaction excessive du système immunitaire. Elle est la conséquence de la synthèse par notre organisme d’anticorps spécifiques (formation d’immunoglobulines E ou IgE) qui interagissent avec la protéine allergène contenue dans le venin. Ces anticorps sont responsables des symptômes de l’allergie. 

Combien de fois peut-on être piqué(e) avant l’allergie ?

L’allergie aux piqûres de guêpe ne concerne qu’une partie de la population. Certaines personnes pourront se faire piquer une multitude de fois sans jamais développer d’allergie tandis que d’autres manifesteront des signes d’allergie après plusieurs piqûres.

Certains facteurs prédisposents au développement d’une allergie aux piqûres de guêpe comme : 

  • des antécédents d’allergies aux piqûres hyménoptères (guêpe, abeille, bourdon, frelon…) dans la même famille ; 
  • un terrain atopique (qui se traduit par le fait d’avoir d’autres allergies comme une allergie au pollen, aux acariens ou des allergies alimentaires par exemple). 

Les personnes prédisposées devront se faire piquer au moins deux fois pour développer l’allergie. Le mécanisme de l’allergie se déroule en deux temps. Au 1er contact, l’organisme se sensibilise à l’allergène contenu dans la venin et produit des IgE. C’est à partir du 2e contact que les symptômes apparaissent, définissant l’allergie. 

Comment savoir si on fait une réaction allergique à une piqûre de guêpe ?

Les symptômes de l’allergie sont immédiats, apparaissant dans la demi-heure qui suit la piqûre. Passé ce délai, les risques de développer une réaction grave diminuent. 

Les signes d’allergie au venin de guêpe

Les signes d’allergie au piqûre d’hymenoptères peuvent être localisés avec une douleur, un gonflement, une rougeur et des démangeaisons importantes et durables à l’endroit de la piqûre. 

Reconnaître un choc anaphylactique

Parfois, des signes généraux plus inquiétants sont susceptibles d’apparaître. Nous parlons alors de choc anaphylactique, une réaction allergique sérieuse avec 4 grades de sévérité : 

  • Grade 1 : rougeurs, démangeaisons, éruptions cutanées, urticaire généralisé, maux de tête, œdème de face plus ou moins volumineux et des muqueuses ; 
  • Grade 2 : s’ajoutent aux signes du grade 1, des nausées, difficultés respiratoires, une toux, une chute de la tension artérielle, malaise (voire perte de connaissance) et une accélération du rythme cardiaque (tachycardie). Dans ce cas de figure l’administration d’un traitement par adrénaline est nécessaire pour arrêter les symptômes. 
  • Grade 3 : s’ajoutent aux signes du grade 2, des vomissements, des diarrhées, des bronchospasmes, une cyanoe (peau bleutée) et parfois un état de choc. 
  • Grade 4 : le patient peut présenter un arrêt respiratoire ou circulatoire (risque de décès). 

Le choc anaphylactique est la réaction allergique la plus violente avec un risque vital. 

Œdème de Quincke : quels symptômes ?

Une pique de guêpe peut entraîner un œdème de Quincke (aussi appelé angiœdème). Ce dernier est généralement localisé au niveau du visage, des lèvres et des paupières. Sa survenue est brutale, s’étend de la peau vers la gorge et le larynx et peut causer :

  • une difficulté de déglutition,
  • un gonflement au niveau du visage
  • un gonflement de la langue, 
  • un gonflement de la gorge,
  • des difficultés respiratoires pouvant aller jusqu’à l’étouffement

L’œdème de Quincke est une urgence médicale qui peut être associée à un choc anaphylactique mais il peut aussi y avoir un tel choc sans œdème de Quincke.

Allergie à une piqûre de guêpe : combien de temps dure les gonflements ?

Le gonflement et les autres symptômes d’une réaction anaphylactique évoluent rapidement. En l’absence d’un traitement d’urgence immédiat, une réaction sévère peut être mortelle (surtout si l’œdème affecte les voies respiratoires). Néanmoins, les signes d’allergie finissent par atteindre leur paroxysme dans les heures qui suivent la piqûre avant de diminuer.  

Parfois, il arrive que les symptômes réapparaissent 4 à 8 heures après l’injection de venin, voire plus tard. Ces symptômes sont généralement moins graves qu’au début, mais ils peuvent être plus sévères, voire mortels.  C’est la raison pour laquelle une réaction allergique grave à une piqûre de guêpe peut nécessiter une surveillance médicale en milieu hospitalier. 

Que faire en cas d’allergie à une piqûre de guêpe ?

Si vous observez des signes d’allergie pour la première fois, il convient d’appeler immédiatement le SAMU au 15 ou au 112 (Union Européénne) ou de contacter le 114 par sms. 

Si vous avez déjà présenté une réaction allergique et que vous possédez une trousse d’urgence contenant un stylo d’adrénaline auto-injectable vous pouvez réaliser cette injection rapidement. Appelez rapidement le SAMU ou consultez un médecin et penser à signaler l’injection. 

En attendant l’arrivée des secours, enlevez les bagues et bracelets en cas de piqûre à la main pour ne pas gêner la circulation du sang si un gonflement se développe. Désinfectez la zone piquée à l’eau et au savon, puis appliquez une solution antiseptique ou du vinaigre blanc. Les guêpes piquent sans laisser de dard dans la peau, il n’est donc pas nécessaire de le chercher pour le retirer.

Vous pouvez appliquer immédiatement de la glace sur la zone piquée afin de faire diminuer la gonflement et la douleur. 

En cas de sensation de malaise, allongez-vous immédiatement en position latérale de sécurité (PLS) en attendant l’arrivée des secours. 

Attention si la piqûre provoque un œdème au niveau des voies respiratoires, pensez à sucer un glaçon. Cela aide à diminuer le gonflement et à mieux respirer, en attendant l’intervention des secours.

Pensez à vérifier que la vaccination contre le tetanos est bien à jour. 

La désensibilisation pour prévenir les rechutes

En cas de réaction allergique grave à une piqûre de guêpe, le médecin peut proposer un traitement par désensibilisation à réaliser auprès d’un allergologue afin d’éviter les récidives. 

La désensibilisation (ou immunothérapie spécifique) consiste à administrer, pendant une période de longue durée (plusieurs années), des extraits d’allergènes à doses progressives, de façon à stimuler le système immunitaire et à rendre la personne tolérante à la substance.

Celle-ci est réalisée par injection sous-cutanée sous contrôle médical ou par prise sublinguale, selon les résultats du bilan allergologique.

Cette méthode est très efficace pour prévenir les allergies au venin d’hyménoptères (guêpes, abeille, bourdon…). 

Des effets secondaires (déclenchement d’une rhinite, d’une crise d’asthme, apparition d’une chute de tension…) survenant après l’administration du produit peuvent être des signes d’alerte et obliger à interrompre le traitement.

Les effets bénéfiques sont souvent perçus au bout de quelques mois et persistent après l’arrêt du traitement.



Source link

Related Posts

Leave a Comment