A quoi est dû un taux de fibrinogène élevé ?

par



istock 1311106658 0

Définition : qu’est-ce que le fibrinogène et quel est son rôle ?

Le fibrinogène est une glycoprotéine plasmatique de haut poids moléculaire, synthétisée par le foie. Également connu sous le nom de « facteur I » Il a un rôle central dans la coagulation dont il est l’un des nombreux acteurs qui agissent en cascade.

Dr Abla Amara Petitjean, biologiste médical : Le fibrinogène est le substrat final du processus de coagulation, dernier acteur qui permet de colmater la brèche en cas de lésion, pour arrêter la perte de sang.

Initialement soluble dans le sang, le fibrinogène se transforme en fibrine insoluble sous l’influence de la thrombine, puis le facteur XIII vient consolider le caillot de sang.

« Mais le fibrinogène intervient également en amont de la coagulation, pendant l’hémostase primaire » ajoute le Dr Amara Petitjean. Il interagit avec les plaquettes contenues dans le sang pour former le clou plaquettaire – sorte de caillot – qui va commencer à obturer la brèche, avant le processus de coagulation. 

Enfin, le fibrinogène est également considéré comme une protéine de la phase aiguë de l’inflammation : « il interagit avec les leucocytes et les cellules endothéliales vasculaires. Il a ainsi été récemment prouvé que le fibrinogène intervenait dans la thrombogénèse et dans l’athérogénèse. Il peut  donc être considéré comme un marqueur de la maladie coronarienne » explique la spécialiste.

Dosage du fibrinogène par prise de sang, quelles indications ?

Le dosage du fibrinogène se fait à l’aide d’une simple prise de sang, généralement dans le pli du coude, effectuée au sein d’un laboratoire d’analyse médicale. « Le tube utilisé est spécifique à l’hémostase, il est reconnaissable à son bouchon bleu, il contient un anticoagulant et doit impérativement être bien rempli au moment du prélèvement » indique la biologiste médical. Les résultats sont donnés généralement dans les 24 heures.

Le dosage de fibrinogène est prescrit lorsqu’il y a une suspicion de troubles de la coagulation, par exemple lors de saignements récurrents inexpliqués ou anormalement longs.
Il est aussi proposé en cas de syndrome inflammatoire, d’insuffisance hépatique ou de surveillance de traitement fibrinolytique en cas de thrombose veineuse. 

Quel est le taux normal de fibrinogène ?

Le taux normal de fibrinogène se situe entre 2 et 4 g/L chez l’adulte et entre 1,5 et 3,5 g/L pour les enfants. Ce taux a par ailleurs tendance à légèrement augmenter chez les personnes âgées, probablement parce qu’il sont plus souvent sujets aux pathologies chroniques et inflammatoires.
« C’est un taux qui est physiologiquement élevé dans certaines situations, et qui traduit la grande importance d’une bonne interprétation du taux de cette protéine dans le plasma » indique la Dre Amara Petitjean.

Taux trop élevé de fibrinogène : quelles raisons possibles ?

Le taux de fibrinogène peut augmenter dans un certain nombre de cas de figure, de façon physiologique ou pathologique. 

Grossesse ou traitement hormonal

Pendant la grossesse, le taux de fibrinogène augmente et de façon totalement normale.

Dr Abla Amara Petitjean : D’une manière générale pendant la grossesse, certains inhibiteurs de la coagulation baissent, et tout ce qui favorise la coagulation augmente, on appelle ça un état d’hypercoagulabilité. On peut l’expliquer vulgairement comme une volonté de la nature à protéger la femme enceinte d’une éventuelle hémorragie de délivrance.

Ce taux de fibrinogène est ainsi 1,5 à 2 fois plus élevé chez la femme enceinte.

De même, la prise de contraceptifs oraux ou le traitement hormonal de la ménopause, peuvent augmenter le fibrinogène d’environ 30%. 

Inflammation, infection et cancer

Un taux de fibrinogène élevé est le reflet d’une inflammation dans l’organisme. Il peut donc être le témoin d’une infection (pneumonie, infection par le virus responsable du covid …), d’une maladie auto-immune (lupus, polyarthrite rhumatoïde) ou encore d’un traumatisme (intervention chirurgicale récente par exemple). Les cancers ont également tendance à augmenter le taux de fibrinogène, par plusieurs biais : des mécanismes propres aux cancers, et l’inflammation résultant de la maladie. 

Stress

La synthèse de fibrinogène peut augmenter significativement à la suite d’un stress. « Le mécanisme n’est toujours pas parfaitement élucidé mais il semblerait que ce soit lié aux différentes sécrétions hormonales, qui intéragiraient avec les leucocytes » indique la biologiste médicale. 

Tabac et alcool

La consommation régulière de tabac et d’alcool entraîne une augmentation du taux de fibrinogène.
Le tabac favorise l’agrégation plaquettaire, augmente la viscosité du sang et la sécrétion du fibrinogène, avec des risques plus élevés de formation de caillots et de thromboses artérielles.

Si un taux de fibrinogène élevé est le résultat d’une inflammation ou d’une infection, il faut identifier la cause et la traiter, afin que le taux de fibrinogène soit de nouveau dans les normes. 

Si la n’est pas le cas, un taux de fibrinogène élevé peut être le résultat d’une mauvaise hygiène de vie, qu’il convient alors de corriger. « Le patient doit arrêter de fumer, limiter la prise d’alcool, faire de l’exercice physique,et avoir une hygiène de vie saine et limiter le plus possible les sources de stress » résume le Dr Amara Petitjean. Ce sont finalement les mêmes conseils de bon sens que dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux. 

Fibrinogène bas : dans quel cas ?

Lorsque le taux de fibrinogène est bas, les causes peuvent être acquises ou congénitales. 

Les causes acquises

Elles sont généralement la conséquence d’affections spécifiques, qui au lieu d’augmenter le fibrinogène ont à l’inverse tendance à l’abaisser, comme c’est le cas des insuffisances hépatocellulaires, telles que les hépatites et les cirrhoses.

Dr Armara Petitjean : Un fibrinogène bas peut aussi être causé par un trouble de la coagulation comme la coagulation intravasculaire disséminée ou syndrome de défibrination, qui peuvent être, autre autres, la conséquence de certaines leucémies, ou d’un choc septique important.

Enfin, une malnutrition sévère peut aussi abaisser le taux de fibrinogène. 

Les causes congénitales

Il existe trois maladies congénitales qui entraînent une anomalie de synthèse ou la fonction du fibrinogène.

  • l’afibrogénémie : est une pathologie rare caractérisée par une absence de fibrinogène. Ses manifestations cliniques sont variables et peuvent mettre en jeu le pronostic vital ;
  • l’hypofibrogénémie : L’organisme ne synthétise pas suffisamment de fibrinogène. Le taux de fibrinogène sanguin est donc diminué ;
  • la dysfibrogénémie : Toujours familiale, cette maladie est caractérisée par une anomalie fonctionnelle du fibrinogène, les symptômes qui en découlent sont variables et vont de syndromes hémorragiques à des thromboses. « Le taux de fibrinogène est normal, mais sa fonction est altérée, il s’agit d’une anomalie dite qualitative » résume le Dr Amara Petitjean.



Source link

Related Posts

Laisser un Commentaire