3 conseils pour dégommer les fringales et diminuer notre dépendance au sucre

by



5 30

L’addiction au sucre est un problème réel et n’a rien à voir avec la gourmandise. En France, 20 % de la mortalité est liée aux addictions diverses, d’où l’importance de prendre au sérieux ceux qui disent ne pas savoir contrôler leurs fringales.

L’addiction au sucre, une dépendance réelle

La dépendance à la nourriture de façon générale, sucrée comme salée, correspond à un besoin irrésistible de se remplir l’estomac. Postés devant leur réfrigérateur, les sujets à ce trouble ont tendance à se jeter sur les aliments riches en sucres raffinés. Pourquoi ? Au-delà de leurs textures souvent agréables en bouche et de leurs goûts, ils stimulent des récepteurs opioïdes dans le cerveau qui déclenchent le phénomène de dépendance.

Sommes-nous seulement égaux face à la tentation ? D’après Christophe Cutarella, psychiatre addictologue interrogé par le magazine Femme Actuelle, pas vraiment. « Il existe une prédisposition génétique, et l’environnement dans lequel on évolue joue aussi un rôle important. Enfin, après un traumatisme, nombre de personnes développent une addiction, car elles ont besoin d’un refuge », affirme-t-il.

Trois habitudes pour vaincre la fringale durablement

Cependant, hors de question de se montrer fataliste. Ces trois habitudes simplissimes à mettre en place peuvent aider à ne pas vider le garde-manger quand surgit une petite faim sournoise.

Premiers alliés de taille dans la lutte contre le démon de la faim incontrôlée : les protéines. En effet, les protéines nous rassasient plus longtemps que les glucides. Parmi les en-cas chouchous des sportifs notamment, il y a l’incontournable yaourt grec complet, non sucré bien entendu. Dans la mesure où il contribue à faire fondre la graisse abdominale dans le cadre d’un régime équilibré, cet allié-là compte double !

À lire également : 

Bien manger et dormir suffisamment

Dormez-vous seulement suffisamment ? La qualité du sommeil est loin d’être une donnée négligeable. Et pour cause, elle agit non seulement sur l’apparence de votre peau, entre autres, mais également sur votre appétit. Ainsi, plus vous êtes fatigué, plus votre corps produit de la ghréline, une hormone qui influence votre voracité.

Enfin, occupez-vous les mains et surtout l’esprit. On grignote souvent par ennui. Au travail ou devant un écran, votre mâchoire demande à ce que vous la distrayez avec un petit quelque chose à mâcher. Alors, donnez-lui ce qu’elle réclame sans pour autant céder à ses caprices. En lieu et place de ce qu’il reste de chocolats de Noël ou des bonbons d’Halloween, assurez-vous d’avoir à proximité de vous des snacks healthy comme des mélanges de fruits secs ou encore des légumes à croquer.



Source link

Related Posts

Leave a Comment